La montre Breguet Marie-Antoinette, l’histoire d’une montre d’exception

En 1783, la manufacture Breguet accueille une nouvelle commande émanant de la cours de la reine Marie-Antoinette, une commande qui aura sans aucun doute marqué l’histoire de la Haute Horlogerie…

C’est un officier des gardes de la reine qui passe commande à AL Breguet, une montre incorporant l’ensemble des complications horlogères et perfectionnements de l’époque, aucune limite n’est fixée à l’horloger qui séduit déjà à l’époque les cours royales européennes pour son travail de précision marqué par un esprit résolument tourné vers l’innovation.  

Breguet débute alors son travail sur la Breguet n°160, aussi nommée montre Marie-Antoinette, celle-ci ne la verra cependant jamais puisque la manufacture n’assurera la livraison cette pièce d’exception que 44 ans plus tard en 1827, soit 4 ans après la mort de AL Breguet. 

La montre Marie-Antoinette réunit alors toute l’expertise de la maison et de son fondateur comme en témoigne ses caractéristiques qui feront d’elle la montre la plus compliquée du monde pendant près d’un siècle !

« perpétuelle à répétition minutes, quantième perpétuel complet, équation du temps, réserve de marche, thermomètre métallique, grande seconde indépendante à volonté et petite seconde trotteuse, échappement à ancre, spiral en or, double pare-chute, tous les frottements, les trous et les rouleaux en saphir sans exception, boite d’or, cadran en cristal de roche, aiguilles d’or et d’acier. »

Montre Marie Antoinette de Breguet

La « montre d’or » comme l’ont surnommé les connaisseurs d’horlogerie connut pendant près d’un siècle plusieurs propriétaires avant qu’elle ne devienne en 1925 propriété de Verra Salomons qui la mettra à disposition du musée d’art islamique de Jérusalem. L’histoire ne fait alors que commencer ou presque puisque la montre est dérobée le 16 avril 1983 et ne réapparait au grand jour que le 14 novembre 2007. 

Durant cette période où la montre reste introuvable, Nicolas Hayek, fondateur de Swatch Group décide, en 2004, avec l’aide de ses équipes de recréer cette pièce d’exception de zéro ou presque avec l’appui de quelques documents et photographies de la pièce.

 

En avril 2008, lors du Baselworld, la manufacture Breguet présente la Breguet n°1160, la seconde « Marie Antoinette » dans un écrin sculpté somptueux empreint de souvenir, réalisé dans le bois du chêne de Marie-Antoinette (victime malheureux des tempêtes de 1999 et de la canicule de 2003 comme de nombreux arbres du domaine de Versailles). 

Ecrin de la montre Breguet Marie-Antoinette n°1160

La montre Breguet « Marie-Antoinette » reste et restera sans doute à jamais l’une des créations horlogères les plus mythiques de l’histoire de la Haute Horlogerie…?

Nicolas Hayek présente la Breguet n°1160, Marie-Antoinette

Montre Breguet Marie Antoinette dans les mains de Nicolas Hayek, fondateur de Swatch Group

Lire aussi : Un bout d’histoire de la montre Breguet Marie Antoinette

Le meilleur des Montres de Luxe